L’APPEL DU CHEMIN DE COMPOSTELLE

Pourquoi parle-t-on d’un appel ? Pourquoi ce chemin de Compostelle devient presque une obsession, lorsqu’il passe de l’inconnu à une évidence. Soudain, l’idée devient entêtante, partir à tout prix pour : marcher, marcher, marcher…

Ce chemin a réellement quelque chose de particulier. Toute personne qui s’engage sur Compostelle va finir par se rencontrer… elle-même. Et autant vous dire que c’est un drôle de truc. Pour certains, va jaillir des flots de colère, de pleurs, de rage, d’amertume. Pour d’autres, c’est au contraire la joie, la plénitude qui va les envahir. Mais au bout du compte, si vous cheminez assez, vous gagnerez forcément quelque chose, et sans trop m’engager, je peux vous dire que ce sera mémorable et instructif. Vous dire quoi, ça… Mais vous promettre un grand bénéfice, ne m’engage en aucune promesse impossible !

Je suis partie sur ce chemin avec une idée de randonner, me dépasser, bivouaquer, vivre à la merci de la nature pour quelques jours. Pour marcher, penser, me recentrer. Je suis partie sur ce chemin, pour me sentir vivre, exister, et tirer un trait. Il a été un bout de thérapie, un boost de réflexion, une parenthèse essentielle au développement. Je ne suis encore partie que 3 semaines, et pourtant il a été si présent, si omniprésent dans ma vie, même bien après. Son empreinte est déposée, installée. Et juste quelques temps à peine plus tard, il me lance à nouveau son appel. Il m’a laissé le temps de digérer, de cheminer après la première étape, et telle une promesse faite entre nous, je me sens à nouveau appelée.

Pourquoi ce chemin devient comme une sorte d’obsession ? Qu’a-t-il de si particulier pour nous envahir au plus profond de nous-même ? Une main de Dieu ? Un égrégore (concept désignant un esprit de groupe constitué par l’agrégation des intentions, des énergies et des désirs de plusieurs individus unis dans un but défini), qui domine et qui fait ressentir une appartenance à un groupe à une communauté qui marche dans le même but ? Plusieurs fois par jour je me suis retrouvée à penser à tous ces hommes et à toutes ces femmes dans lesquels, au cours des siècles, je déposais mes pas. Que portaient-ils eux ? Des vêtements simples, des carapaces, leur cheminement ? Aujourd’hui nous partons avec des vêtements techniques de sport, des chaussures plus qu’étudiées pour ne pas faire mal aux pieds, des montres connectées et leurs téléphones apparentés pour s’aiguiller. Finalement, là n’est pas la question. De tout temps, ce chemin semble-t-il, a été un chemin de remise en question. Sur ce chemin, il est certain, que l’homme ira cheminer, quelque soit sa condition, sa couleur, son appartenance religieuse. Sur ce chemin, l’Homme sera appelé et sera sauvé.

C’est un appel mystérieux, c’est une chose que l’on ne peut expliquer. Ce chemin, au départ, s’immisce dans vos pensées, il cherche à entrer en vous pour vous guider. Une fois qu’il a réussi à vous amener jusqu’à lui, par cet appel incessant et presque entêtant, il vous garde, il vous guide, il vous dirige, et vous indique la direction. Tout ce processus sera extrêmement personnel, rien qu’à vous, une parenthèse dans votre vie qui va profondément la transformer.
Pour les personnes qui randonnent déjà, vous savez que marcher délie la pensée, sachez que sur ce chemin, le travail est bien plus profond, bien plus intense et étrange à la fois. Je ne peux expliquer ce qui se passe là bas. Ce sera quelque chose qui vous appartiendra, qui vous transformera, qui vous rendra profondément heureux. Alors si jamais cet appel vous est déjà adressé, je vous en prie, céder.


Film et rencontre réalisateur

Pour aller plus loin n’hésitez pas à voir ce film Compostelle, le chemin de la vie. Le réalisateur est venu en parler à la fin de la séance rencontre, j’ai enregistré une partie de la conversation avec le public c’était très intéressant (navrée pour la mauvaise qualité). Il a parcouru le chemin durant 3 ans par segments de temps. Il a voulu montrer ce qu’apporte le chemin de Compostelle a travers son long métrage.

Publié par emnatsu

Illustratrice jeunesse, blogueuse voyage, aide-soignante... Que d'étiquettes ! Le tout est de se sentir en vie et d'en profiter au maximum.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :