MA VIE EN VAN

ma vie en van

Lire ou écouter/


« Pour vivre heureux vivons légers »

Si vous êtes intéressés par la vie nomade ou la Van life, vous avez forcément croisé la route de Florent sur sa chaîne Youtube.
Maintenant, presque 5 ans « on the Road » pour ce Canadien féru de liberté et simplicité. Il navigue à bord d’un Van aménagé, il parcourt le Canada, les Etats-Unis et a fait un bout de France.

C’était il y a 4 ans, que cet amoureux de la nature et des défis, poste sa toute première vidéo sur Youtube intitulée « Minimalisme 101 : se débarrasser de tout ». Vidéo dans laquelle il montre comment il fait le tri gigantesque de toutes ses affaires, il vide littéralement sont appartement. Adieu Tv, Playstation, mais aussi voiture, vélo. Tout y passe jusqu’à ne garder que 100 choses ! Je vous assure que c’est un sacré travail et que cet exercice est une véritable lutte contre la nostalgie, mais pas que : c’est une guerre déclarée à notre société de consommation, une bataille déloyale contre cette impression encrée dans tout notre être que l’on a besoin de ces objets pour vivre !

Ce choix du minimalisme le pousse vers un tout nouveau mode de vie : la vie nomade, la vie sur la route. C’est après cette phase initiale de tri et de « purification », qu’il part à la rencontre de sa nouvelle maison. Une fois le Van acheté l’aventure commence. Et quelle aventure ! Vivre en Van, ceux qui l’expérimentent pourront en parler bien mieux que moi, mais pour avoir personnellement fait des voyages en mode « sac sur le dos, camping sauvage » ou « road trip en voiture », ce n’est pas aussi simple que les clichés d’Instagram ! Florent se met alors à filmer un défilé de vidéos dites « tuto », ou comment s’adapter à la vie en Van. Il ne laisse rien au hasard, de la vaisselle, aux toilettes, au chauffage, à l’énergie solaire, à la nature et ses caprices. Enfin vous l’aurez compris, Florent, souvent à ses dépends, se retrouve à partager ses expériences et à donner les solutions qu’il a trouvé face aux différentes complications ou défis de ce mode de vie.


Puis, petit à petit il commence à livrer un peu plus que cela. Il se met à parler de ce qui le pousse à vivre de cette manière, de ce qui se passe en lui, de ce cheminement qui l’a porté jusque là, vers cette « marginalisation ». Il parle alors de deux mondes, ces antipodes qui caractérisent l’homme : avoir d’un côté une vie casanière, sécuritaire, confortable et de l’autre : être dans un élan de découverte, sans oublier la notion de partage, l’ouverture aux autres. N’oublions pas qu’au départ l’homme se déplaçait pour chasser, se nourrir, s’acclimater aux saisons, puis par la suite, une fois un confort plus établit, il est parti à la découverte du monde et à sa domination.

Florent aborde, à demi mot, un sujet très actuel, qui j’ai l’impression pèse de plus en plus sur ce monde. Nous le ressentons tous, ça flotte dans l’air, comme un mal-être général, une sensation d’insécurité mêlée à une perte de valeur, cette émotion impalpable est difficile à expliquer, difficile de dire ce qui cloche réellement, ça l’est pourtant d’autant plus présent avec la pandémie actuelle. Même les personnes qui ont actionné ce système voient qu’ils en ont perdu le contrôle et ce monde en est devenu fou (cf documentaire Netflix : « Derrière nos écrans de fumée »).

Je m’explique, Florent avec ses propres mots, va parler de ce « minimalisme », ce besoin, presque vital, qu’il a eu, il n’explique pas réellement pourquoi, à une certaine période de sa vie, de revenir à l’essentiel, cesser d’accumuler des tas d’objets qui agissent presque comme des « brouilleurs d’esprits ». Personnellement, je l’exprime comme des addictions. Nous trempons, masserons en permanence dans un monde construit qu’autour de « désirs » initiés par nos écrans. Le fait de prendre la décision de tout donner, vendre, de s’en débarrasser, c’est un peu comme se purger, se désintoxiquer. Vivre dans le volume d’un van ne permet plus d’à nouveau entasser, rechuter, il n’y a pas la place pour ça dans ce mode de vie qui, je le pense sincèrement, est une manière de se re-connecter à ce qu’est être « un vrai humain ».

Je pense que le besoin de vivre en van, de nos jours, exprime un certain rejet de la société actuelle qui gravite uniquement qu’autour de faux plaisirs qui étrangement divisent l’homme. C’est une aspiration à revenir à quelque chose de plus simple, à la nature et à son respect. Il l’explique très bien, ça passe par le contrôle de l’énergie par exemple, il ne peut plus être dans l’excès comme nous le sommes en maison ou appartement, tout ce dont il a besoin pour vivre est crucial donc quelque part chérit, comme l’a été le feu à une certaine époque. C’est une façon de toucher la liberté de vivre léger !


Podcast – Le show nomade

Si vous avez la curiosité de découvrir Florent et sa vie en van à travers sa chaîne Youtube qui grouille de vidéos, vous allez aussi découvrir son nouveau format, les podcast. Pour ceux qui ne connaissent pas, les podcast ce sont des « mini-émissions audios », filmées ou non, qui traitent d’un sujet ou présentent une personne. Florent « interview » plusieurs personnes sur évidemment le sujet principal de : la vie en van, mais pas que, vous verrez que ça tourne beaucoup autour de ce sentiment de liberté que procure le voyage. Les personnes présentées ont, ce n’est que moi qui le dis, je pense, touchées Florent, ce qui lui a donné envie de nous les présenter et on comprend assez vite pourquoi en les écoutant !

Voyager par la lecture

Petit à petit son projet se construit, Florent écrit mais aussi partage ou sert de plateforme éditoriale pour des van lifers qui se sentent l’envie d’écrire sur leur parcours. C’est très intéressant car ce sont des témoignages de vie, cette vie qui nous porte tous et que nous choisissons de vivre chacun à notre manière. Je laisse Florent vous présenter son projet, bien mieux que je ne le ferai sur la vidéo ci-dessus.



Et juste en dessous quelques témoignages de ces voyageurs un peu spéciaux, qui même si vous ne songez pas à vivre en van, vous donneront forcément l’envie de voyager surtout en cette période de confinement !

Voyager par les images

Quant à moi, je vous souhaite un bon voyage dans l’univers de ce passionné du partage. Florent est sans aucun doute un personnage attachant et plaisant à suivre qui ne manque pas de nous transmettre tout ce/ceux qu’il croise sur sa route.

Images et vidéos de Florent Conti, il m’a gentiment donné son accord pour écrire cet article.

2 commentaires sur « MA VIE EN VAN »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :