L’ÎLE DE GROIX

L’île Bretonne qui ferait pâlir les Antilles !
La côté Est de l’île de Groix

Dénivelé 100m – 4h/5h – 12km

Une île qui vaut le détour ! A quelques kilomètres du littoral, juste en face de Lorient. Un sentier pédestre en fait le tour, mais l’île est un peu grande pour la découvrir toute entière à pied en une journée, sauf, si vous optez pour la solution vélo, ce que fait la plupart des visiteurs. L’île est entièrement pensée dans ce sens, balisages vélo qui mènent aux plus beaux points de vue.

La location des vélos se fait dès l’arrivée à Port Tudy.

Traversée île de Groix/
Laïta Croisières

La Compagnie Océane est un géant de la traversée, qui coule littéralement, petit à petit les marins du pays qui proposent des traversées entre le littoral et les îles fantastiques du Morbihan.

Nous avons eu la chance d’être aiguillé par des locaux vers Laïta-Croisières. Le capitaine de ce petit bateau est un homme fort sympathique qui aime sans aucun doute le contact avec les gens. Une petite traversée de 20min au départ du port de Lomener, où nous avons eu la chance de voir le bateau de la famille Tabarli, que ce gentil capitaine a prit le temps d’accompagner un moment pour que nous profitions du spectacle.

La plage convexe de la pointe de la croix est digne des plages exotiques, sable blanc, même brillant et son eau turquoise, elle vaut la peine de s’y attarder un moment. En continuant votre parcours vous croiserez la plage grenat et des sables rouges.

Ces noms sont dû à la couleur du sable. Légère déception cependant quant à la couleur, les plages ne sont véritablement rouges que lorsque le sable est remué par la tempête.

Le sentier côtier offre de très belles falaises, la pointe de l’enfer plonge tout de suite dans l’ambiance avec sa roche tranchante et son sol pelé.

LocMaria et le Bourg sont deux petits patelins très jolis, bourrés du charme Breton. Tout est travaillé, chaque détail compte. Les habitants ont l’habitude du tourisme, alors les fenêtres des maisons sont très souvent décorées, et particulièrement avec les célèbres cafetières. On sent qu’il y a une réelle connexion entre l’île et ses occupants. Chaque personne avec qui nous avons un peu échangés avait son histoire à raconter. D’ailleurs dans le dépliant de l’office du tourisme il est écrit noir sur blanc de demander l’histoire du trou de l’enfer aux groisillons.

 

Publié par emnatsu

Illustratrice jeunesse, blogueuse voyage, aide-soignante... Que d'étiquettes ! Le tout est de se sentir en vie et d'en profiter au maximum.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :